Un organisme communautaire appelle les hommes à l’action

Categories

Archives

Le 24 septembre, 2021

 

Grands Frères Grandes Sœurs de l’Ouest-de-l’Île (GFGSI) publient aujourd’hui une déclaration de suivi pour souligner le besoin actuel de bénévoles masculins dans la communauté de l’Ouest-de-l’Île, et l’impact que ce manque de mentors masculins a eu sur leur agence, en particulier sur les enfants inscrits sur leur liste d’attente. En conséquence, l’organisme a décidé de passer à l’action et de lancer officiellement une deuxième vague de sa campagne de recrutement de bénévoles masculins.

Le besoin de mentors masculins chez Grands Frères Grandes Sœurs de l’Ouest de l’île est une réalité constante, puisque leur liste d’attente compte actuellement 25 jeunes hommes en attente de mentorat. La majorité de ces garçons sont sur leur liste d’attente depuis plus d’un an maintenant, certains depuis deux ans. La demande de bénévoles masculins provient non seulement du personnel de l’agence, mais aussi, et surtout, des jeunes eux-mêmes. Katrina Starr, une conseillère des Grands Frères Grandes Sœurs de l’Ouest de l’île, souligne ce besoin en expliquant que : « Malgré tout ce que nous faisons pour recruter des Grands Frères, il n’y en a jamais assez pour tout le monde.  Il a été prouvé à maintes reprises que le mentorat change la vie. Nous espérons qu’en participant à ce programme, davantage d’hommes réaliseront qu’ils peuvent contribuer à réécrire l’histoire de beaucoup de ces petits garçons. En ces temps incertains, ces enfants ont besoin de quelque chose et de quelqu’un en qui croire. »

Alors que les jeunes de la communauté de l’Ouest-de-l’Île poursuivent leur transition vers le retour à l’école et apprennent à naviguer dans leur nouvelle  » normale  » dans la crainte de la variante Delta en cours, le mentorat peut leur apporter un soutien supplémentaire pendant cette période cruciale. « Alors que près d’un million d’élèves du primaire et du secondaire se préparent à retourner à l’école, de nombreux Québécois sont à la fois soulagés que leurs enfants s’engagent dans un relatif retour à la normale, et profondément inquiets à l’idée d’exposer leurs enfants et eux-mêmes alors que les cas se multiplient avant même le début des cours et que la variante Delta, effroyablement contagieuse, devient inexorablement la souche dominante. » [The Montreal Gazette, https://montrealgazette.com/news/local-news/return-to-school-amid-covid-19-again-brings-mix-of-anxiety-and-hope]

 

Les parents sont dépassés et inquiets pour la sécurité de leurs enfants, ce qui empêche les enfants de parler de leurs propres angoisses pour ne pas ajouter à la liste des soucis de leurs parents.  » La pandémie de COVID-19 a augmenté le stress, la peur et l’inquiétude de nombreuses familles. Les inquiétudes liées à la maladie, aux finances, à l’isolement, au deuil et à la diminution de l’aide extérieure ont rendu le rôle de parent plus stressant. De nombreuses familles signalent une augmentation des problèmes de comportement chez leurs enfants, y compris l’anxiété et le passage à l’acte  » [CDC, https://www.cdc.gov/childrensmentalhealth/features/COVID-19-helping-children-transition-back-to-school.html] . La présence d’un Grand Frère ou d’une Grande Sœur peut aider à soulager les facteurs de stress chez les jeunes et leur fournir des ressources supplémentaires pour défendre leur santé mentale et leur bien-être tout au long de l’année scolaire. Cependant, afin de s’assurer que les enfants sur notre liste d’attente reçoivent le soutien supplémentaire dont ils ont besoin pour atteindre leur plein potentiel en ces temps difficiles, nous avons besoin de plus de modèles masculins prêts à s’engager.

Nitin, l’actuel grand frère, décrit le mentorat comme le fait de « fournir des conseils à un jeune et de l’aider à s’orienter vers la voie qu’il souhaite emprunter ».  Il encourage les autres à s’inscrire, en soulignant les avantages de cette expérience : « Outre les raisons évidentes d’aider simplement les enfants, cela crée de la patience. Cela vous permet d’avoir un état d’esprit plus large, et de devenir adaptable parce que vous ne saurez jamais pourquoi ces enfants sont dans le programme ou quels défis ils peuvent rencontrer. Vous ferez l’expérience de la croissance personnelle.

Ashley Tillotson,
Coordinatrice relation communautaire et levée de fonds
Grands Frères Grandes Sœurs de l’Ouest-de-l’Île
(514) 538-6100
ashley.tillotson@brothersbigsisters.ca/

Lien vidéo – https://youtu.be/Ffs_A7FCjQg